agenda2  68ème jours

agenda3 28ème semaine              saint_du_jour   ST BENOIT

                            192ème jours

*******************************************************************************************************

Une journaliste a dit que nous n’avions de cesse de remercier les gens ; c’est vrai ; tout simplement parce que se sentir compris dans notre angoisse, se sentir aider et soutenu, par toutes ces personnes, des anonymes, des amis, les forces de l’ordre ; est quelque chose de très important dans une telle situation.

Au sein du chaos, de l’angoisse, des peurs et des craintes, il y a cette vague d’humanité, de solidarité qui fait chaud au cœur, et nos remerciements sont bien peu de choses face à tant de gentillesse.

On se retrouve à côtoyer un monde inconnu, de personnes inconnues. On découvre un univers bien différent de ce que l’on imaginait.

Si l’on regarde dans la rue, on voit des gendarmes sur le bord des routes, là, pour verbaliser. On voit des CRS, pour maintenir l’ordre, des policiers poser des questions, ordonner des actes.

On ne voit que ce que notre cerveau nous permet de voir au moment donné. Et on interprète rarement cela, comme quelque chose de positif.

Sur qui rouspétons-nous le plus ? Contre qui la masse populaire, en général, a-t-elle la plus mauvaise opinion ? Le plus mauvais jugement ?

Qui le français moyen (ou le français tout court) rabaisse-t-il systématiquement ?

Si l’on regarde les séries comme « Julie Lescaut », « Navarro », « Femmes d’honneur», « P.J » « Brigade nuit», on voit le côté humain qui ressort des personnages. Le professionnalisme et le savoir faire, même lorsqu’ils sont dans le doute.

Leur âme humaine face à des évènements tragiques. Leur volonté d’arriver à un dénouement, à une solution, à une fin. On se dit : «  c’est la télé ! » avec le petit sourire niais de celui qui sait ! De celui qui se dit que tout est enjolivé, tourné à « l’eau de rose » pour humaniser les personnages !

Depuis plus de deux mois, ma vie évolue avec ces hommes et ces femmes ; depuis deux mois, j’ai vu à maintes reprises et dans des conditions différentes, policiers, gendarmes, procureur de la république.

Je me trouve à évoluer dans un univers inhabituel, dans un fonctionnement inconnu, dans ce qui est pour moi, une quatrième dimension.

Mais malgré ce chamboulement dans ma vie, il y a un côté sécurisant ; parce que je me trouve face à des personnes humaines. Leur envie de retrouver Bé, n’est pas moins importante que la mienne.

Ils savent me le montrer, je le vois, je le sens ; et me sens rassurée de savoir que ma fille est aussi constamment dans l’esprit  de ces hommes et ces femmes.

Rien n’est enjolivé, c’est la réalité, rien n’est rajouté, c’est leur naturel.

Tous les parents de personnes disparues, n’ont peut-être pas eu la chance que nous avons nous, ici, pour les recherches de Bérénice.

Franchement, si on me disait que nous avons, les meilleurs éléments, sur l’enquête liée à la disparition de Bé, je n’en douterais pas un instant. Et si ces hommes et ces femmes, ne sont pas les meilleurs éléments, ils ont cette qualité humaine qui, pour moi, les place dans cette catégorie.

A tous.....

Merci