Hier matin, doucement ... tout doucement ... ma petite mère est partie. 

manmere

Lorsqu'ils arrivent à un certain âge, il y a une certaine logique à voir partir ceux qu'on aime ; même si nous trouvons toujours que malgré tout c'est forcement trop tôt. Car l'amour n'a pas de limite d'âge, et le cœur n'a aucune logique. 

Encore une nouvelle épreuve .. Mais je suis devenue très fataliste. Dieu éprouve ceux qu'il aime ... et je suis souvent désolée d'être parmi ses "chouchoutes" ... même si cette fois, je reconnais une situation normale de la vie.

En même temps, à chaque jolies choses, je me dis que ça arrive parce que je fais partie des favorites ... (Sans aucun doute, ce côté d'énernelle positive ! A la limite de la pathologie, même !) 

Il est promis une vie meilleure "après" ... pour ceux qui auront été de belles personnes "ici". Il  aurait été tout de même plus sympa de donner de bonnes choses maintenant, pendant qu'on a  encore conscience de ce que qu'on vit ; puisque le "après" est particulièrement dématérialisé. 

J'aurais eu la chance d'avoir cette petite mère là ... et malgré quelques "couac" dans le programme, je suis très heureuse qu'elle fut ma maman ; et je n'en aurais pas voulu une autre ... 

Après que Bérénice ait été retrouvée, elle m'avait dit "je voudrais être la première personne à aller la retrouver ; puisque tu penses que c'est comme ça ensuite (elle, ne croyait absolument pas à un "après", un paradis où on peut retrouver ceux qui y sont). Je suis très heureuse qu'elle ait été entendue, et qu'elle soit exaucée dans son souhait. Et j'espère que j'avais raison dans mes affirmations, et qu'elle a pu enfin  retrouver Fabrice, notre frère, et Bérénice. 

Adieu ma petite mère ... Je suis persuadée que tu seras là lorsque mon tour viendra ... Que toutes les deux, serez à l'autre bout du tunel de lumière ... Parce que c'est l'image que je veux avoir ...