Je ne suis pas effondrée, mais infiniment triste … D'une tristesse permanente depuis une semaine, mais qui je le sais, va s'estomper.

 Parce que même la tristesse et le chagrin subissent une certaine logique pour une personne âgée, alors qu'elle n'en accepte aucune pour son enfant. Quelque soit son âge d'ailleurs.

Ceci dit,  nous avons eu une de ces crises de rire hier, en nous remémorant bien des souvenirs que nous avons avec Maman. Ce qui nous a fait un bien fou ...et faisaient tellement plaisir tous ces jolis souvenirs ...

 

Jusqu'ici je n'avais jamais préparé d'obsèques. Et voici que j'ai, deux fois de rang, cette pénible tâche à effectuer. Quel goût amère dans le cœur ... 

J'étais allée à des obsèques, j'ai perdu des personnes que j'aimais infiniment. Et auxquelles je pense encore très souvent. Mais jusqu'à Juillet dernier, je n'avais jamais eu à préparer quoi que ce soit.

Et là, j'ai l'impression oppressante que je vais enterrer tout le monde … Que je vais perdre tous ceux que j'aime.

Je déteste ce ressenti ! Je déteste la vie que j'ai depuis 2009 ! Je déteste ce Dieu qui m' inflige tout ça ! S'il y en a un … et je déteste encore plus l'idée qu'il n'y en ait pas ! Parce que dans l'étape de la colère, c'est forcement après lui que j'en ai ! Alors pour bien des raisons, je souhaite vraiment qu'il existe ; parce que j'ai deux trois trucs à lui dire lorsqu'il m'accordera le rendez-vous ultime que j'espère tant.

ange

En même temps, en suivant une certaine logique ; en pensant qu'il puisse y avoir quelque chose « en haut » ; je dois bien accepter aussi qu'il y ait forcement  quelque chose « en bas » ; l'un ne va pas sans l'autre … et là ... et donc,  je ne suis plus sûre du tout de mon accès dans les hauteurs divines !

Je verrai bien …  et m'adapterai sans trop de difficultés je pense ... 

741139