Il y a, dans la vie, des événements prévisibles. Des évènements que nous attendons avec impatience, comme la naissance d'un enfant ; et des évènements que nous redoutons avec effroi, comme la mort d'un être aimé. Mais quelque soit la teneur de l'évènement, il arrivera tout de même ; ni plus, ni moins vite … à son rythme, et surtout à son heure.

Lorsque tu attends l'évènement heureux, la projection de l'avenir est faite de rose et de bleu, de couleurs pastelles qui ont un goût sucré. Et lorsque tu projettes en pensées cet avenir, sans même t'en rendre compte, tu souris. Tu souris intérieurement à la vie, à l'idée que tu t'en fais, à l'image que tu lui donnes. Et si tes pensées t'emportent loin ; sans même le réaliser, ton sourire est bien réel sur tes lèvres et dans tes yeux. Tant et si bien, que ceux qui t'entourent peuvent aussi le voir chaque jour.

Lorsque tu redoutes un événement malheureux, que tu sais pourtant inévitable, la projection de l'avenir est sous le ciel le plus gris que tu puisses imaginer. Tu n'arrives plus à sourire, pourtant tu essayes encore de rire malgré tout. Tu ne cherches même plus à trouver une solution pour l'instant présent, puisque l'avenir est tout tracé. C'est comme le ciel noir et lourd, très couvert et étouffant, avant que l'orage n'éclate. Lorsque le ciel bleu de l'été se voile à en faire peur. Lorsque tu essayes de protéger ce que tu peux, sachant que même s'il ne dure pas longtemps, l'orage sera terrible et destructeur.

Et souvent le temps est interminable avant que l'orage n'éclate. Mais une fois passé, il ne pourra annoncer que des jours meilleurs, parait-il … c'est du moins ce dont il faut se persuader.

J'ai vécu un véritable tremblement de terre dans ma vie, il y a 5 ans. Un événement inattendu et inexpliqué. Qui a détruit tellement de choses dans mon existence, que depuis plus rien n'est pareil ; plus rien n'a la même saveur. Qu'il faut que je me concentre un maximum afin de pouvoir encore sentir le goût sucré des jolies choses. Il aura fallu 4 longues années pour raser les ruines laissées par ce tremblement de terre. Et rien ne pourra jamais être reconstruit dessus.

 

ciel-noir-orage    Depuis des mois, le ciel s'assombrit. Depuis des mois l'annonce de l'orage est faite. Depuis des mois, l'avenir est à court terme.

Et je me retrouve à devoir protéger ce qui me paraît le plus important. Je veux qu'au milieu de cette tempête, il y ait tout de même un morceau de ciel bleu, suffisamment conséquent pour que la vie garde un goût agréable à déguster et à savourer, pour celle qui mérite encore de pouvoir goûter les jolies choses que l'avenir lui réserve. Même si elle gardera à jamais un traumatisme de cet orage destructeur.  La chose la plus important maintenant, est de protéger ma petite poupée d'amour. Trop petite pour souffrir, trop petite pour se retrouver au milieu d'un ciel tout gris. 

Alors, je tache de lui peindre un monde de rose et de bleu ... rempli d'amour et de tendresse ; de câlinous et de rires ... afin que la tempête qui s'annonce ne la perturbe pas trop encore.