Quelle est cette manie d'avoir "francisé" les noms des villes et des pays ?

Notre visite nous mène immanquablement à Liboa.

Comme toutes les capitales, peuplée de monde, bien évidemment. Et c'est là que St GPS est bénit des Dieux.

Lisbonne donc, avec ses merveilleuses maisons colorées de céramiques.

maison2

Ses tramways d'antan (il n'y en a plus que sur deux lignes qui passent au centre, et que nous avons eu le plaisir de voir).

Tram1

Tram2

Et comme dans toute capitale, les incontournables musées, que bien entendu, en bons touristes, nous avons découverts.

Le budget est colossal si on veut tout faire, aussi nous devions raisonnablement faire des choix.

Tour_Belem1La tour de Belem (construite de 1515 à 1521), qui autrefois se dressait  au milieu du Tage, comme sentinelle pour défendre l'accès du port ; et servait aussi de résidence au capitaine du port. Les tremblements de terre qui ont déplacé le lit du Tage et les terrassements successifs ont justifiés le déménagement de la tour. Ainsi maintenant située sur le port.  

Et nous avons tournés plus d'une heure avant de trouver à nous garer, afin que nous allions voir la plus vieille fabrique de Azuleros (dont maintenant tout le monde sait que je suis fan inconditionnelle, et que sans être portugaise, je décorerai bien mon balcon de faïences magnifiques ....)

Sant_anna1

Sant_anna2

Les photos dans la boutique sont interdites (sans aucun doute en raison des prix exorbitants!!!) mais une vraie merveille pour les yeux !

MonastereJeronimo

Le monastère de Jeronimo a été notre sélection de visite, en raison de l'architecture majestueuse, et aussi parce que c'est la nécropole des Rois, Reines et enfants royaux du Portugal. 

 

N_cropole_monastereJeronimo

 

C'est aussi là que sont les reliques de Vasco Da Gama. Considéré comme premier navigateur Européen à avoir rejoint les Indes par voies maritimes en contournant le cap de bonne espérance, en 1498.

N_vasoDeGamma

Un peu d'histoire :

Vasco Da Gama naît dans une famille noble en 1469. Subjugué par les récits de marins, autant que par les récits de croisades, il part étudier la navigation et les mathématiques à Evora.

Son père fait partie de l'ordre de Santiago, dont le grand Maître n'est autre que le prince Jean, qui montera sur le trône en 1481 sous le nom de Jean II du Potugal. L'avenir de Vasco est tout tracé. En 1492, à seulement 23 ans, Vasco Da Gama prend la tête d'une expédition maritime, chargée de saisir des navires français, en représailles des dommages commis en temps de paix, par les français sur les navires portugais. Mission que Vasco réalise rapidement et efficacement.

Si bien que le 8 Juillet 1497, il est à la tête de quatre navires, chargés d'explorer méthodiquement les côtes africaines, que le Portugal convoite déjà depuis un siècle. Après avoir fait étapes dans différents comptoirs, ayant perdu un navire dans les tumultes de la mer ; Vasco Da Gama garde sur son navire des guides connaissant bien l'océan indien. Et en 1498, il s'encre au port  de Kozhikode. Il repart 3 mois plus tard, en plein échec, puisque l'Inde refuse les avantages commerciaux demandés. En effet, il ne propose que Miel, Pot de chambre et chapeaux, par un équipage en guenilles en malade.

Son retour au Portugal est un triomphe. Et est couvert d'honneurs. Il est alors nommé Amiral des Indes.

Une seconde expédition, avec cette fois 20 navires chargés d'or et de d'argent, ouvre alors les portes de la route de Indes. Mais la cruauté de Vasco  est aussi importante que ses connaissances maritimes (il préfère couler des navires arabes remplis d'hommes, de femmes et d'enfants qui reviennent de la Mecque, plutôt que d'accepter la rançon proposée par le capitaine) bombarde des ports et massacre des équipages en guise de représailles. Si bien qu'il tombe en disgrâce et  pendant plus de 20 ans, sera mis en semi-retraite par le Roi Manuel, qui ne voyait là qu'une mission chrétienne.

En 1523, le Roi Jean III nommera Vasco Da Gama Vice Roi des Indes. Et l'envoi de nouveau en mission afin de rétablir l'ordre, souhaitant lutter contre la corruption qui s'est développée dans les comptoirs d'Inde. Vasco da Gama meurt peu de temps après son arrivé à Cochin. Ses reliques seront ramenées au Portugal et mises au Monastère Jeronimo.