Les faits divers de meurtres, d'assassinats sont tellement fréquents, qu'ils en deviennent banals. 

Tellements de meurtres gratuits. Par cupidité, par vengeance. Des assassinats par intérets, par jalousies. 

La télévision donne la part à ces émissions de criminalités pour que le public se replonge dans des affaires élucidées ou non, en laissant la part belle aux protagonistes de l'évènement. Les avocats, les journalistes, les enquêteurs. Et permet de voir les plan sordides, les motifs avides qui poussent un individu  au crime. 

crimes

Beaucoup de chaînes ont leur émission de criminologie. Le précurseur fut TF1, avec "Faites entrer l'accusé" en 2000. 

Mais bien avant ça, Pierre Bellemare nous régalait sur les ondes de RTL en 1960 avec "Suspens" , puis sur Europe 1, chaque midi avec "Les dossiers extraordinaires" (dont je ne manquais pas une diffusion).

Aujourd'hui, presque chaque chaîne a son émission judiciaire. Enquête criminelle sur W9, Chronique criminelle sur TFX, "Le jour ou tout à basculé" sur Chérie 25, "Police scientifique" sur N23 ... et bien d'autres.

Les meurtres et assassinats sont expliqués, disséquées et les motifs apparaissent au grand jour. Les meurtres accidentels n'y ont pas leur place. Seuls les motivations obscures de jalousie, de gains et de profits, de vengeance sont passés au crible. Ainsi que les assassinats sadiques et complètement gratuits de personnes dont le crime est une activité et un plaisir. 

Lors de ces émission, les visages des accusés, des criminels sont flouttés, en raison du droit à l'oubli. Il faut entendre par là, qu'une fois leur peine purgée (avec autant de remise de peine qu'il est possible d'imaginer !) ces meurtriers vont pouvoir retrouver une vie "normale". Donc pour cela, leurs visages n'apparaissent plus à l'acran depuis bon nombre d'années. 

Mais les victimes de ces monstres, doivent-elles aussi compter parmi les oubliées ? 

Ces multi récidivistes aux crimes cumulés ; ces meurtriers d'enfants, de femmes ou d'hommes, dont les meurtres étaient tout simplement gratuits ; doivent-ils entrer dans ce même système ? 

La justice met en colère ! Une condamnation, quelle qu'elle soit, ne voit jamais la peine complètement appliquée. Tous les grands criminels sans exception peuvent bénéficier à un moment d'une remise en liberté. 

Nous sommes en 2018.  Sous la douleur du meurtre de Maëlys. par un monstre ; avec un années 2017 pleine aussi d'assassinat d'enfants par leurs propres  parents. 

Je ne relancerais pas de débat sur la peine de mort. Mais je suis au bout de ma colère sur une justice qui n'en est pas une.  Sur un système qui prend plus soin des assassins que des victimes. Pour lesquels je paie, par le biais de mes impôts, le bien-être et le confort, jusqu'à leur remise en liberté. 

Je vomi le système judiciaire de cette société !