Ce n'est nouveau pour personne ... j'ai un côté quelque peu "illuminée" ... Si, si .... 

Je fais beaucoup de rêves où il m'arrive des trucs dingues, ou drôles, ou terribles ... Comme tout-un chacun qui se souvient de ses rêves. 

Depuis que je suis petite, il m'arrive de faire des rêves à répétition. Les mêmes rêves plusieurs fois, sur plusieurs années. Toujours les mêmes, sans une modification. Ils sont identiques à chaque fois. Comme une photo qu'on regarde ; où forcement, rien ne change d'une fois sur l'autre. Mais où je découvre des nouveaux éléments  que je n'avais pas vu la première fois. 

Lorsque je me réveille, mon rêve est très précis dans mon cerveau, et c'est là que je me dis "mais, je l'ai déjà fait ce rêve !" 

Certaines fois, mes  rêves s'entremèlent dans un même rêve confus ...  et lorsque je me réveille, je ne suis pas bien. Je sens qu'il y a eu un bug !

Lorsqu'on rêve, on ne se voit pas, on est la personne du rêve. C'est "moi", dans un rêve. Soit enfant, soit adulte, soit vieux, mais c'est  bien  "moi" qui est dans le rêve. Souvent on dit "j'ai révé que j'étais" ...

Seulement  (ça y est ... on entre dans lans dimension "carrément illuminée!!) je fais des rêves, où je suis une autre personne. Je ne vois pas une scène qui se passe ; je vis cette scène et je suis une des personnes qui la vit.  Là non plus, je ne me vois pas, mais je me "ressens". Je peux voir mes mains, mes pieds, mes jambes ; et bien que je ne me vois jamais, je sais si je suis un homme ou une femme, jeune ou vieux, grand ou non.

Chaque rêve, où je suis une autre personne ; est d'une précision terrible,  et surtout, je sais des choses qui ne sont même pas visibles  dans mon rêve.

Ces rêves, je les fais depuis toute petite. Et au fur et à mesure que je vieillie, j'en fais des nouveaux. Qui reviennent régulièrement à l'identique. Comme si on me passait  toujours la même partie du film, alors que j'ai lu le résumé complet du film . C'est à dire, que je ne rêve que de la même partie, alors que je sais plein d'éléments sur la situation  du personnage qui est dans mon rêve. ( Faut suivre hein ... ) 

Le tout premier dont je me suis souvenue, après l'avoir fait plusieurs fois, était que je vends des peaux de bêtes en  Mongolie. Je suis  un homme,  de taille moyenne, ma peau est sombre. Je me trouve dans un chariots de bois, tiré par deux chevaux,  entouré de  quatre Mongols à cheval. Nos tenues sont différentes. Eux ont la même ; ce sont des guerriers.  Pas moi. Nous avons sur la tête  le même genre de chapeau, à quelques différences près. 

chapeau2

L'ambiance est sereine, et je me sens serein aussi. Nous avançons  tranquillement. Ce sont des guerriers car  ils sont armés, et ils sont sur leurs gardes ;  nous sommes en pleine guerre.  Toute cette embarquée, dirige ma charrette vers un campement, que nous apercevons au loin ; très loin, sur une immense plaine de verdure. Il  fait très froid,  la fumée sort des naseaux des chevaux, et que je sens sur moi, une multitude d'épaisseur de vêtements. . Je sais que nous ne sommes pas loin de la grande muraille de chine, elle est derrière moi. A un moment, je me retourne pour voir si mes peaux , qui sont entassées, ne tombent pas ; et je la vois au loin. Mon rêve ne va pas au delà de ce voyage et je n'arrive jamais jusqu'au campement. 

J'ai fais ce rêve des dizaines de fois. Depuis mes 6 ans. 

Le deuxième rève, que j'ai commencé à faire à l'adolescence, est que je me rends dans un château fort médiéval,  avec une charrette (encore) tirée par de bœufs,  pleine de tapis.  J'arrive à destination.

La cour du château grouille de monde qui s'affaire à ses taches habituelles. Tous sont en tenues paysannes médiévales, moi aussi. J'ai aux pieds des espèces de chaussures dont seule la semelle est rigide, avec un gros tissu qui monte autour de mon pied, jusqu'à mi mollet, tenu par des sangles de cuir. J'ai une "culotte" en très grosse toile de lin qui descend jusq'au haut de ce qui est mon soulier, avec dessous un caleçon de coton. J'ai aussi une tunique en grosse toile très épaisse, serrée à la taille par un lien de cuir.  Et j'ai sur la tête une espèce de cape à capuche, en grosse toile, qui me descend jusqu'aux épaules. D'ailleurs, dans la cour du château, tous les hommes ont cette cape, et les femmes une coiffe.  Il fait soleil, mais nous ne sommes pas en été. 

Le château est un château fort, il y a des tours rondes et d'autres carrées. J'ai passé le pont levis pour entrer ma charrette. Il n'y a pas de porte, qu'une énorme grille au niveau de la barbacane, et je crains  qu'elle ne me tombe dessus quand je passe.

Bien que déjà en activité,  et habité, puisque j'y entre et qu'il y a du monde ; le château est en pleine finition de construction. Alors que je m'approchais en direction du pont,  j'ai vu que le toit d'une tour n'est pas encore terminé, les douves n'ont pas d'eau, et en passant, je vois des hommes s''y affairer. D'ailleurs, dans l'enceinte du  château, de gros tas de pierres sont stockés et des maisons sont en construction.

Lorsque je suis arrivé devant l'entrée du château, personne ne m'a arrêté. La herse n'était pas fermée, et le pont était ouvert. Je sens la paix et la tranquillité dans ce rêve. 

Je suis un homme. Jeune, grand, et costaud. Mes mains sont rugueuses et je prends les tapis à pleine volée, j'en mets plusieurs roulés sur mon épaule et je prends les escaliers pour monter à l'étage. Les escaliers sont sombres avec seulement des sortes de meurtrières dans les renfoncements des murs très épais. Je viens installer les tapis  dans une grande pièce, dépouillée de meuble, qui se trouve au 1er étage. Il y a une cheminée immense, plus grande que moi. des fauteuils de bois à la forme très particulière. Il n'y a pas de fenêtre, juste des petites ouvertures avec une sorte de toile, qui laisse filtrer un peu la clarté.   Nous sommes en pleine journée, mais tout est sombre dans cette pièce ; lugubre et froid, alors que dehors il fait soleil. Il y a aussi une odeur particulière. D'humidité et de sang séché. 

chaise médiévale

Je fais ainsi plusieurs aller-retour, montant mes tapis, que j'étale partout sur le sol de la pièce, pour que les dames du château viennent les acheter. Mes tapis ne sont pas de beaux tapis tissés. Il sont même assez rustiques au tissage grossier, de deux ou trois couleurs. Ces tapis ne sont pas pour mettre sur le sol, ce sont des tapis de lit. (Ce qu'on appellera plus tard, des dessus de lit).  

Mon troisième rêve est plus récent, mais c'est la  semaine dernière, qu'il a pris toute sa dimension.

Je me suis réveillée angoissée. Je venais de rêver que j'étais sur une plage d'Algérie (où je ne suis jamais allée !). Mes compagnons et moi, nous faisions bombarder, et certains prenaient la mer à la nage pour aller aborder les bateaux qui à coup de canons terribles, nous attaquaient. Ces bateaux sont encrés suffisamment proches pour que les tirs de canons nous atteignent, et atteignent aussi la ville d'Alger. Je distingue bien le drapeau qui flotte sur le grand mât. C'est le drapeau de guerre du Danemark. (Il faut bien réaliser, que je ne connais absolument pas le drapeau en question, mais que pendant mon rêve, je sais que c'est le drapeau Danois)

Lorsque je me suis réveillée, j'ai ressenti que j'avais déjà fait ce rêve. Mais le doute s'est mis dans ma tête, et je me suis dis que j'avais dû voir ça la veille aux infos. Je suis alors vite allée sur internet voir s'il n'y avait pas un conflit dano-algérien. Ce qui, bien entendu en 2019, n'est pas le cas. 

Avec le temps, j'en suis arrivée à penser que ces rêves, n'en sont pas. Que mon cerveau me diffuse juste une partie précise d'un morceau d'une vie. 

Dans ces rêves, je ne suis pas moi, telle que je le suis maintenant. Mais ces rêves m'appartiennent cependant bien. Je le sais ... je le sens ... J'ai vécu ce que mon cerveau me montre en  rêves ! ...  Mon cerveau  laisse s'échapper ce qu'il a déjà vécu "avant". Il y a une faille dans mon système. Je me souviens ... je me souviens de vies antérieures. C'est très difficile à expliquer, mais c'est une évidance pour moi. Parce que je sais que ces rêves ont été réels. 

Grâce à Internet, j'ai pu faire des recherches pour avoir plus de précisions sur mes rêves en regroupant les informations dont je me souvenais. 

En restant sur cette théorie de vies multiples,  j'aurais eu une  première vie au XIII  siècle  (1200 et 1300) en Mongolie.

Une deuxième vie entre le XI et XV siècle. Sanchant qu'il fallait entre 20 et 30 ans pour finaliser la construction d'un château fort et que celui de mon rêve est déjà bien avancé, mais encore en travaux. Je situe donc cette époque à 1100.

Quand à ma troisième vie, elle est bien plus précise en datation. Car la guerre Dano-Algérienne  a  bien eu lieu,  de 1770 à 1772. 

Alors, au fait de mes recherches, je suis aussi allée voir ce qui concerne les vies antérieures. 

vie antérieure

Si je suis une illuminée ; c'est rassurant car je ne suis pas la seule !

Le professeur Ian Stevenson (1918-2007), s'est intéressé de façon très sérieuse, à la réincarnation. Il a étudié plus de 2000 cas d'enfants parlant de leurs vies antérieures, dont 20 ont été considérés comme indiscutables en raison de la vérification faite et qui  accréditait complètement le récit. 

Ma mémoire se souvient de trois vies .... C'est pour moi une certitude. Depuis toujours, je sens que ma vie actuelle n'est pas la première, mais j'ai vraiment l'impression que ce sera la denrière.