Sexisme : Attitude de discrimination fondée sur le sexe. (principalement sur le sexe féminin). Le sexisme désigne l'ensemble des préjugés ou des discriminations basés sur le sexe ou par extension sur la personne. 

Après des années de domination masculine, la femme a enfin pu sortir d'une mysogynie planétaire. Bien que certains pays continuent à traiter les femmes comme des objets dont la propriété est au père, puis au mari. 

Mais pour les pays dont la femme est reconnue (depuis pas si longtemps ...) comme une personne à part entière, voici que nous basculons dans un extrême. Comme d'ailleurs, chaque fois que l'on veut éradiquer une situation. 

Après avoir mis des années à reconnaître le vote pour les femme, alors que en France, on rame encore pour que les salaires soient au même niveau, tout sexe confondu ; alors que nous avons mis des décénies à ce que les métiers aient tous leur féminin. Voici que nous poussons le bouchon encore plus loin, avec une remise en question des jouets dans les magasins. La semaine dernière, la secrétaire d'état Agnès Pannier-Runacher a signé un accord avec les industriels, les distributeurs et les associations, pour une présentation mixte des jouets. 

Plus question qu'il y ait un rayon "fille" et un rayon "garçon. Alors que les catalogues se la jouent déjà "politiquement correct", en mettant en photo des petits garçons qui jouent à la poupée, et des petites filles, au mécano ; les étalages des magasins, vont devoir aussi se plier à la doctrine de la fin du sexisme dans tous ses états. 

Plus de rayons dissociés "fille-garçon" plus de couleurs "rose-framboise" pour les poupées et "bleu-gris" pour les garçons. Les jouets ne doivent plus être excluants. Je ne vous dis même pas le temps que nous allons passer dans les magasins pour trouver ce que l'on cherche ! 

Certes, le rose "fille" et le bleu "garçon" sont obsolètes depuis quelques années déjà. On voit depuis toujours des robes bleues, et depuis déjà, quelques temps, des sweats roses au rayon garçon. Mais voici que c'est officiel ! Plus de tout ça !!! 

La montée va se poursuivre ; comme c'est toujours le cas. Et on en arrivera à devoir culpabiliser, si on est une fille qui aime faire le ménage pour vivre dans un univers propre et soigneux ....  et si on est un garçon qui a pour passion la mécanique. 

Rien d'étonnant, qu'à notre époque les filles finissent par bannir les taches ménagères, et que les mecs ne s'y mettent pas pour autant. Tant et si bien que beaucoup vivent dans un univers de saleté et de crasse ? Pas forcement. Claudine Wayser (Auteure du Nouveau Guide Tout Propre) explique dans un article, que la saleté est différente aujourd'hui, par rapport à hier. Que la qualité hygiénique est bien meilleure, et les contaminations sont bien moins importantes. Cependant, les femmes travaillent, et passent donc moins de temps sur les tâches ménagères. Le ménage se fait en famille, et souvent le samedi. Si bien que la poussière s'incruste beaucoup plus. Et que le nettoyage tels  les plinthes, les portes ... n'est fait qu'à l'occasion. Mais que les matériaux utilisés maintenant, parquets, carrelage, cuirs, permettent une réduction de la propagations des microbes et bactéries. 

Cependant, selon une étude du CREDOC "politique sociale et familiale" de 2015 ; 60 % des hommes, ne font ni le ménage, ni la vaisselle. 91 % ne s'approchent même pas du fer à repasser. Et sur les couples : 93 % des femmes font le ménage, 93 % la cuisine, et 85% les courses et 73 % le repassage. Les hommes se mettent plus qu'avant aux tâches ménagères, mais la marge reste encore grande. 

Alors, pense-t-on réellement que le fait d'assexuer les jouets, de tous les rendre mixtes, changera quelque part la donne de cette inégalité de la répartition des rôles ? 

Les femmes  en arriveront sans doute un jour  à devoir cacher leur passion pour le tricot, comme le faisaient les hommes qui avaient cette même passion, il y a quelques années. Et aimer s'occuper de son intérieur, plutôt que de travailler, sera concidéré comme une faiblesse. 

Peut-être aussi qu'un jour, le bleu pour les garçons et le rose pour les filles sera interdit  par décrêt, purement et simplement  !!! Trop sexiste !!!  Qui sait !!!! 

bleu-rose