EDITO_Campagne2

 

 

Les élections municipales sont prévues pour mars 2020.

C'est encore loin, me direz-vous. Mais si vous vous intéressez un temps soit peu à votre ville, vous allez suivre de plus ou moins près la campagne. Parce qu'il est important tout de même de se renseigner. C'est du moins ce que chaque habitant devrait faire afin de pouvoir se forger une opinion pour ensuite faire un choix de vote.

Mais la réalité est tout autre ….

La plus part du temps, ce n'est que lorsque le moment arrive de voter, que le citoyen comme à renifler à l'extérieur de sa bulle, pour voir ce qui peut bien s'y passer sur le plan électoral.

La question crucial étant : Est-ce que le maire actuel me convient ?

Et comme la mémoire est non seulement sélective, mais aussi souvent défaillantes sur les actions menées durant les 6 années passées ; chacun va y aller de ses neurones vont bien vouloir lui rappeler.

Alors … en premier, regarder ses impôts locaux et sa taxe foncière ; parce que .. hein … on ne veut pas voter pour quelqu'un qui va nous augmenter ça !!! (parce qu'il y en a encore qui pense que si ils ont une augmentation de 2 euros par mois sur leur taxe foncière, tous les habitants de leur commune auront cette même augmentation !)

Ensuite .. Il y a qui en face de celui qu'on ne veut plus ?

Forcement, il n'y a que des gens qui n'ont pas encore pu faire leurs preuves, puisque, en toute logique, ils n'ont pas encore été élus !!!

Donc, au final, on ne veut plus de celui en place, mais comme on ne connaît pas ceux qui se présentent ; on hésite fortement, tout de même …

 

sortir du lot

Et chez ceux qui se présentent, il y a quoi ?

Ceux qui sont en place dans le poste :

Le maire en place, et son armada, sont normalement, bien connus de la population.

Mais ça, ça ne marche que pour les petites communes, où tout le conseil municipal est proche des habitants. Mais n'est absolument pas valable pour les plus grosses villes. Parce que, d'une part, lorsqu'une équipe municipale comprend une quarantaine d'élus locaux, les habitants ne les connaissent absolument pas tous. Et d'autre part, parce que souvent, dans le lot, il y en a qu'on ne voit jamais nul part.

Pour une équipe en place, il faut bien se dire que la campagne commence au moins un an et demi, avant les élections. C'est à dire que, pour être réélu, le mot d'ordre est passé à tous les services de la commune, comme quoi, il faut caresser l'habitant, dans le sens du poil.

Ceux qui ne sont pas en place, et aimeraient bien y être pour faire changer tous ce qui ne va pas avec l'équipe en place.

Pas de chance pour eux, ils ne peuvent entrer en campagne que quelques mois avant les élections ; mais souvent, dès le début de la constitution d'un groupe ; celui-ci va commencer à se faire doucement connaître auprès de la population locale.

Parce qu'il faut expliquer ce qui pourrait changer, ce qui pourrait être mieux , que ce que donne l'équipe en place. Ils sont obligés de multiplier toutes les actions afin que le jour du vote, les électeurs puissent avoir en palis des éléments suffisants pour gagner la faveur des habitants.

Et aussi, les persuader de voter.

Parce que c'est aussi un gros problème pour tous : l'abstention des votes.

Quoi qu'il en soit, le boulot est énorme pour ceux qui se présentent en étant "l'opposition", car il n'est aisé de se faire une place, surtout lorsque les autres s'accrochent  désespérement à leur positition. 

Et rien que pour ça, ils mériteraient d'être écouter. Car si on les écoute réellement, on pourrait peut-être se rendre compte qu'ils seront très bien à la place de ceux qu'on aimerait voir partir.