Les relations sont souvent compliquées. Les relations familiales, les relations amoureuses, les relations professionnelles  ... Mais la plus compliquée de toute, reste sans nul doute la relation avec l'argent. 

argent

Lorsqu'on en a pas, on en voudrait ... Et quand on en a, on en a jamais assez. Et lorsqu'on en a beaucoup, on en voudrait toujours plus. Ce qui donne que chacun se plaint encore et encore. Parce que, de toute façon, il faut se plaindre ! C'est comme ça ! 

Nous sommes dans un pays "riche" ; des fois, les français ont tendance à oublier ce terme. Nous sommes aussi dans un pays avec des aides efficaces pour les plus démunis. Qui ont pour noms "allocations". Tous les français, sans exception ; TOUS ! Tous ceux qui se plaignent aussi ; donc en effet : tous les français, ont bénéficié à un moment ou à un autre d'une allocation. 

Certes, nous sommes aussi dans un pays à taxes diverses et variées. Tout est taxé ; et tous les français payent des taxes. 

Quand tu n'as "rien" : tu es bien moins taxé que celui qui a "un peu", qui lui même est moins taxé que celui qui a  "un peu plus", et encore moins que celui qui a "beaucoup" ! Mais il n'empèche qu'ils ont en commun de toujours être mécontents tous ensemble ! 

Mais qui est-ce qui grogne le moins ? Toujours ceux qui n'ont rien. Parce que quand tu n'as rien, tu sais encore apprécier le peu de choses que tu arrives à avoir. 

Quand tu as "un peu" ; tu en a "chié" pour l'avoir ce "peu". Souvent avec un boulot de précarité, à temps non complet ; si bien que tu as des revenus jugés "suffisants" pour ne pas être dans le "rien" mais aussi ne pas bénéficier de tant d'aides que ça. Si bien qu'au final, tu as vraiment "peu". Peu pour les loisirs et les plaisir. Un "peu" qui te permet  juste de vivoter au dessus de ceux qui n'ont "rien", mais guerre mieux. Donc avec "peu", tu rouspètes. Il y a de quoi ! 

Quant tu as "un peu plus", tu  es déjà dans le bien-être ! Si, si .... mais tu ne t'en rends même pas compte. Parce que tu trouves malgré tout, que ta situation est difficile. Tu as réussi à acheter une maison, tu as une voiture, une caravane où alors tu loues pour les vacances ; tu te fais des petits restos, du sport, tu t'habilles dernière mode ... mais tu n'es pas content pour autant dès qu'un truc augmente. Certes, tu n'as pas volé tout ça. Tu as travaillé et économisé pour l'avoir. Mais il faudrait voir tout de même, que c'est vériblement une chance que d'avoir tout ça. Il faudrait savoir l'apprécier à sa juste valeur. Même pas ! Et ça grogne sur tout, et tout le temps ....

Et puis quand tu as "beaucoup" ; c'est là que tu gueules le plus ! Tu as non seulement une maison ; mais aussi une résidence secondaire ; que tu loues pour avoir encore un peu plus d'argent, souvent aussi, une seconde voiture, en te persuadant qu'elle est indispensable. Ton budget est assez souple pour autant de loisirs dont ta famille  et toi, avez besoin pour votre bien-être. Les restos sont tellement habituels qu'ils n'e font même plus partie des choses exceptionnelles. Et tout ça te paraît normal. Tu apprécies ce confort, mais à aucun moment tu n'es reconnaissant de pouvoir en jouir. 

Je ne parlerai même pas de ceux qui ont "énormément", et vivent carrément dans un monde irréel. 

Mais quoi qu'il en soit, personne ne se retourne vraiment vers la réalité des choses. Parce que si c'était le cas, chacun serait heureux de ce qu'il a. Je trouve honteux ceux qui sont toujours mécontents. Parce que ce ne sont jamais ceux qui en on besoin. 

Et les réseaux sociaux pullulent de ces gens qui ne sont ni "rien" ni m^même "peu" et pourtant sont continuellement à diffuser leur mécontentement sur le système. En même temps qu'ils diffusent aussi leur opulence. 

Nous sommes dans un pays où nous avons la possibilité, encore, de pouvoir être heureux de ce que l'on a. Même si on en a moins qu'avant ; et encore, ça reste à prouver ; nous en avons toujours plus que certains autres pays qui en ont encore moins que nous. 

Mais la relation avec l'argent est toujours quelque chose de compliqué ...