Samedi dernier, je suis allée m'acheter "Trembler". Le livre de Catherine Laborde. Personne connue des téléspectateurs pour la météo qu'elle a présenté pendant des années, sur TF1. 

trembler

Pas spécialement fan, puisque je regarde les infos et la météo sur M6 ; un reportage qui lui était consacré m'a donné envie de lire son livre. Simplement parce que je me suis sentie concernée, et parce que je voulais aussi voir comment elle, s'en sortait avec la maladie de Parkinson, puisque c'est un point que nous avons dorénavant, en commun, elle et moi. 

Je ne vais pas dire que je l'ai dévoré, comme un bouquin qu'on ne peut quitter sans se dire à répétition, qu'on en lit encore un petit peu.

Pas du tout. C'est un journal intime  qui se  laisse lire, sans pour autant apporter un réel intérêt aux questionnement que peuvent se poser les malades en phase de début de maladie. 

Il était dit dans le reportage, qu'elle abordait la maladie "avec pudeur". C'est drôle cette expression, car la pudeur est un sentiment de honte et de gène. Si bien que lorsque tu abordes un sujet avec pudeur, tu dis rarement la réalité des choses. Donc elle nous parle "avec pudeur" des maux, et désagréments qu'elle vit ; sans vraiment dire à quel point ça lui empoisonne la vie. 

Je ne vais pas dire que j'ai été déçue, pas du tout ; j'ai simplement fait une intrusion dans la journal intime d'une personne atteinte de la maladie de Parkinson, et qui ne raconte pas tout.  Dommage ....